27 avril 2009 19 Commentaires

Ce qu’il reste à faire quand il n’y a plus rien à faire

On pensera ce qu’on veut, que je caricature, que je radote, que je transforme, n’empêche, pour moi, le chirurgien est un être différent. Sans son bistouri, il s’étiole, devient dépressif voire méchant, il montre les dents et peut mordre qui l’approche de trop près. Il ne faut pas lui en vouloir, ce n’est pas de sa faute; il faut juste éviter de lui envoyer des patients inopérables. Cela retarde le financement de son prochain 4×4, on est quand même tous capables d’avoir de l’empathie pour ces gens-là.

J’en veux pour preuve l’expérience de Marie-Luce, 93 ans, qui coulait un séjour tranquille en convalescence d’un accident vasculaire transitoire, autrement dit, une attaque cérébrale dont elle avait tout récupéré en quelques jours.

Voilà t-y pas qu’au lieu de boucher un petit vaisseau dans son cerveau, elle décide cette fois de boucher son artère iliaque primitive droite, d’un seul coup, comme ça, sans prévenir personne (si ce n’est pas du vice, déjà, qu’est-ce que c’est?!). Plus de sang dans la jambe, un bout de viande tout bleu sur le drap blanc, ça fait tâche, et en plus ça fait mal.

On la renvoie en urgence au centre hospitalier le plus proche, pour des examens diagnostiques, et un avis sur les opportunités thérapeutiques.

Elle revient 4 jours plus tard, non plus en convalescence, mais pour une prise en charge en soins palliatifs; c’est tout bouché, il n’y a plus rien à faire.

J’ai l’impression de l’avoir tellement entendue cette définition des soins palliatifs, « tout ce qu’il reste à faire quand il n’y a plus rien à faire », que j’ai encore du mal à concevoir que certains en soient encore si vierges.

Pour le chirurgien de base, les soins palliatifs, c’est la morphine. Pour ça, on ne peut rien lui reprocher. Marie-Luce a eu 1/2 ampoule de morphine toutes les 3h, quoiqu’elle aurait pu aussi avoir 1/5 d’ampoule toutes les 80 minutes, tant qu’on est dans la fantaisie, pourquoi se restreindre?

En revanche, pour le reste, faut pas pousser, Marie-Luce a 93 ans et va mourir d’une ischémie de la jambe droite, faudrait pas non plus que ça traîne. Donc pendant les 4 jours qu’elle a passé dans le service de chirurgie, on ne lui a pas donné à manger, ni à boire; elle n’a pas eu de perfusion non plus; elle se plaignait de brûlures urinaires, alors on lui a fait un prélèvement en laboratoire (chouette de l’action, du technique), mais on ne l’a pas traitée, même si ses urines avaient l’aspect et la consistance de la purée de pois cassés.

Pas besoin, elle avait sa 1/2 ampoule de morphine toutes les 3h.

Et devant l’incompréhension révoltée de ses filles, le chirurgien leur a donné un truc: les vieux en fin de vie, on peut deviner combien de temps ils vont mettre pour mourir. Il suffit de regarder le creux qu’ils font, au dessus du sternum, quand ils respirent par saccades à cause de la douleur. Des fois, ils font des pauses. Il suffit de compter le temps qu’il passe entre les pauses, comme les enfants qui comptent le temps entre la lumière de l’éclair et le bruit du tonnerre pour s’assurer que l’orage est en train de s’éloigner. Là, c’est pareil, il suffit de compter, plus il y a de pauses, plus on se rapproche de la fin.

Elle va mourir, elle a sa morphine, il n’y a plus qu’à attendre à côté et à compter les pauses.

Après un séjour pareil, même si on n’est pas au top dans le service, on a des chances de passer pour des gentils.

Et puis de toutes façons, j’aime pas ça les 4×4.

19 Réponses à “Ce qu’il reste à faire quand il n’y a plus rien à faire”

  1. Sandra 28 avril 2009 à 10:49 #

    Il ne fait pas bon vieillir !!!! Et même si elle va mourir, pourquoi ne pas lui donner à manger et à boire ? Je ne pensais pas que cela existait des médecins comme ça. Quel manque d’humanité ! Bravo pour votre blog en tout cas.

  2. docteursachs 28 avril 2009 à 18:48 #

    Rencontre cet après midi avec une autre fille de Marie-Luce.
    Le chirurgien a justifié la prise en charge pendant le séjour: lui donner à manger ou à boire, ç’aurait été lui donner de faux espoirs qu’elle pouvait survivre à ça. Au moins, en la laissant crever de faim dans son lit, elle ne pouvait que mieux comprendre que la fin était proche.

    Autant d’empathie, ça me met la larme à l’oeil…

  3. Guillaume 28 avril 2009 à 21:22 #

    C’est vrai, et puis de toutes manières, l’espoir en barquettes de l’hôpital, réchauffé au micro-ondes, c’est dégueulasse, c’est bien connu… ça ne valait pas le coup de lui en donner, à la mamie de la chambre du fond…
    Outré par cette histoire.

  4. boris 28 avril 2009 à 22:17 #

    Question: n’etait il pas possible d’introduire un ballonnet pour déboucher? ou alors d’effectuer un pontage, pour rétablir la circulation????

    Quand au reste ca me laisse sans voix, cela devrait être un cas de radiation ou au moins d’interdiction temporaire d’exercer la médecine…

    Je suis juste un epicier qui fourgue des boites de medoc….

  5. Hérisson 29 avril 2009 à 7:31 #

    Un chirurgien est un médecin avant tout… pardon, DEVRAIT être… Celui-là n’est qu’un co..ard, mais quelqu’un qui se comporte comme ça avec un patient doit être à mon avis également un **** avec toute son équipe, bref le candidat idéal au 4×4.

  6. Mamzelle Snouc 29 avril 2009 à 11:24 #

    Désolant ce que certains arrivent à faire passer pour une PEC « normale ». Déjà qu’on a du mal à expliquer à l’entourage la vraie définition de soins palliatifs (soins de confort), si en plus des barbares en arrivent à leur faire prendre des soignants pour des techniciens d’abbatoir…Zut ! Mort aux cons.

  7. dameraoul 29 avril 2009 à 22:40 #

    A mort les conducteurs de 4X4 !!!!!!!!!!!

    Dernière publication sur Dame Raoul : Résurrection

  8. Myriam F 30 avril 2009 à 23:48 #

    Mais attendez c’est une blague ! on dirait que vous le decouvrez! ne pas mettre de livre, ou revue sur une table non non espoir inutile, essuyer la vaisselle avec les chemisettes des mamies, pas de lumière dans le parc … et bin moi je veux bien vivre dans votre monde car il est encore tant de changer, sinon bin ophtalmo!

  9. M.L. 22 mai 2009 à 0:20 #

    Je ne suis pas chirurgien, ouf

    car je suis venue te lire pour mieux te tagguer

    En toute amitié

    M.L.

  10. david vincent 6 juin 2009 à 14:16 #

    Ca existe encore la torture de ne donner ni à manger ni à boire?

  11. nicole 15 juin 2009 à 17:33 #

    Bonjour,
    J’avoue que je suis outrée par ce témoignage et je ne comprends pas que les autres médecins (dont l’interne)n’ait pas réagi à cette attitude du chirurgien. Je suis une ancienne infirmière de neurochirurgie, nous n’avons jamais laissé mourir de faim ou laissé sans soin une personne âgée dont l’état était critique. Il existe l’alimentation par sonde gastrique et les perfusions. Et le respect.
    Votre blog est très intéressant, c’est bien qu’il existe.

  12. Pascal Brown 11 juillet 2009 à 14:30 #

    Et qu’avez vous fait?

  13. V 9 août 2009 à 2:35 #

    Et bien oui, c’est encore d’actualité !!!
    En vaut pour preuve : je suis une soignante et ce genre d’histoire, j’en ai vécue ! le chirurgien est le maître absolue et prend les autres pour des moins que rien !!! On ne respecte pas les personnes âgées ! pourquoi ? simplement, cela ne rapporte rien !!! on préfère les laisser dans un coin, les laisser mourir petit à petit, dans une agonie indescriptible … c’est pour cela qu’aujourd’hui je me soulève contre ces médecins ou plutôt business-men ! honte à eux … où est le serment d’hypocrate ??

  14. Za 16 août 2009 à 10:36 #

    J’ai 26 ans. Je vais mourir un jour. Donc avec ce raisonnement, autant cesser tout de suite de m’alimenter et de me soigner. Puisque de toute façon je redeviendrai poussière.

  15. devis mutuelle 4 novembre 2009 à 12:55 #

    C’est vrai, et puis de toutes manières, l’espoir en barquettes de l’hôpital, réchauffé au micro-ondes, c’est dégueulasse, c’est bien connu… ça ne valait pas le coup de lui en donner, à la mamie de la chambre du fond…

  16. pacquet annie 20 décembre 2009 à 15:33 #

    j aie vécu la méme chose avec mon pére alors je suis aller plu loin aprés avoir recu son dossier médical j aie lu des choses qui non jamais été dites plein de mensonges comme le patient et sa famille ne vouler pas qu il soit opérer alors que j aie insiter pour que cela soie fait mais l anéthésiste a refuser car auparavent il avait il a eu deux maladies nosocomiales aprés pose de sonde urinaire mon pére a pris des antibiotiques pendant 1an etdemi jusqua sa mort on ma dit si il aurait eu opération cela aurait arréterles maladies nosocomiales on ma dit que c était nous qui avait refuser quelle honte par la suite 1 an aprés mon pére a un hémathome sous dural arriver au urgence je n aies rien su quele lendemain a son chevetprés de sa porte se trouver deux médecins ils me dises de quoi souffre mon pérequ il faut aller au chr de lille pour le trépaner j étais affoler ils mon dit on va tél pour avoir leurs avis ont reviens dans 10 mna leurs retour ils me veulent pas le prendre vu son age etautres je leurs aies dit vous en faites quoi ont le mets en soins palliatifs je leurs dit il ni a rien autre a faire pour lui ils disent non je leurs demande pour combien il lui reste ils me répondes 24 a 48h je suis arriver en larmes en soins palliatifs je peux vous dire que sa a durer3 semaines la premiere semaine mon pére été mieux il regarderle tour de france il n était pas nourrie mais avait une perfussion la 2 semaine du mardi a mon arriver je n aies pas vu mon pére réveiller il mon dit il a crié pendant la nuit de la j aie sue aprés qu ils avaient commencer la morphine je n aies jamais revu mon pére éveiller la 3semaines il est rentrer a la maison je n aies jamais compris qu il rentrer pour mourrir ce jour la je suis aller en phamacie chercher la prescription de l hopital et la je me suis apercue que ce que mon pére avait dans ces perfusions n était que de l eau depuis 3 semaines 2jours avant de mourrir il m a supplier d une petite voix manger cela pour moi été un appel au secours j avais des pots activia j aie réussir a lui donner les 3quarts du pot il est mort 2jours aprés pas la suite j aie demander son dossier ilété marquer pas de gastrotomie j aie rencontrer un médiateur et médecin par la suite ilsdisent il n a pas eu lieu de faire de gastrotomie avec mon accord je ne savait méme pas ce que vouler dire cela ils non jamais parler de rien sur le dossier ilétait noter passer un nouveau scanner 1 semaine aprés son arriver pour voir si l hémathome ce résorber ils monts répondu ont n apas repa sser de scanner car ca a resaigner je me suis renseigner auprés d autres personnes qualifiées sans repasser de scanner ont ne peu pas voir si sa resaigner je suis aller plu loin dans mes démarches mais je peu vous dire que l on vie dans un monde pourrie on est un numéro cela fait maintenant 1 an et demi que mon pére et partie mais pas un jours je n oublie ce qu ils ont fait tout leurs mensonges exuser les fautes

  17. KLOK 29 mars 2010 à 16:49 #

    Euuuh,
    Je suis chirurgien…
    Et j’ai aussi un 4×4.
    Je ne suis pas urologue, ni encore moins chir vasculaire.
    Mais je vous jure : je donne à manger à mes patients, même ceux que je n’opère pas.
    J’espère que vous me croirez, et que le jour où ce sera moi, le petit vieux au fond du lit, personne ne viendra me torturer la nuit pour les fautes commises par des collègues.

  18. Mutuelle 27 octobre 2010 à 8:57 #

    Les témoignages sont trés poignant et bafoue notre humanité au fond de nous. Je m’imagine pas de me mettre a la place du fils ayant un père mourrant. Je sais que les chirurgien sont que des hommes limités, Mais ou est le respect dans ce métier, c’est la question que je me pose.

  19. Hoin Françoise 18 mai 2016 à 21:23 #

    Et que penser d’une fin de vie qui a déjà failli survenir 4/5 fois, qui dure depuis 9 mois. 35 kilos, des escarres qui suintent, le dos brûlé malgré le  » film de protection « , les appels incessants â pouvoir arrêter là une vie bien longue ( notre mère a 103 ans 1/2 ). Nous sommes condamnées ma sœur et moi à attendre , mieux à espérer, â souhaiter sa mort.
    Aidez nous, nous n’en pouvons plus , bientôt je vais insulter gravement son docteur toujours contenter pour cause: 2 Porsche dont un 4×4.
    Je hais les 4×4, les Porsche et j’ai repris la cigarette……


Répondre à Guillaume

Intervalle - formation - mo... |
Action contre le dopage |
Bien -être attitude |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Thérapeute multi référentiel
| DOUCEMENT LA MEMOIRE S'...
| pharmacieenligne